Source: ExterneTitre original : Sekai meisaku dôwa - Hakucho no Oji (世界名作童話 白鳥の王子)

Année de production : 1977

Réalisateur : Nobutaka Nishizawa (d'après le conte de Hans Christian Andersen)

Sorti au cinéma le 1er février 1984

Sortie VHS chez DIA fin 1982

Diffusion télévisée : 02 janvier 1985 sur Radio Québec (émission Ciné-Cadeau)

 

 

 

Il était une fois un roi veuf qui avait sept enfants (six fils et une fille). Un jour qu'il se perd dans la forêt au cours d'une chasse, il demande l'aide d'une vieille sorcière qui en échange exige que le souverain accepte d'épouser sa fille. La nouvelle reine prend alors ses quartiers dans le château, mais s'aigrit de voir le roi prendre plus de temps pour aller voir ses enfants plutôt que de s'occuper de son épouse. Selon la volonté de leur mère, les six petits princesses et la petite princesse vivent dans un lieu nommé la Forêt du Bonheur et seule une pelote de laine magique permet d'y accéder. Après avoir compris comment procéder, la reine décide de se venger en dérobant la pelote de laine et en se rendant jusqu'au lieu-dit. Là, elle transforme les six princes en cygnes mais ne parvient pas à rattraper la plus jeune, Elisa, qui s'enfuit terrifiée dans la forêt. La fillette finit par retrouver la trace de ses frères, qui le soir au crépuscule retrouvent leur apparence humaine et vivent donc désormais cachés dans une grotte. Le seul moyen de mettre un terme à la malédiction est de tricoter six pulls avec de la laine d'ortie, à condition qu'Elisa ne prononce plus le moindre son durant cette période. Sinon, les six frères périront aussitôt. Elisa décide alors de quitter ses frères et de se consacrer uniquement à la fabrication des pulls, cachée quelque part dans la forêt en compagnie d'animaux. Les années passent... Elisa est devenue une belle jeune fille mais il manque encore un pull à fabriquer. C'est alors que le jeune roi d'un royaume voisin la surprend dans sa cachette et décide de la ramener au palais pour en faire sa femme, mais son comportement étrange intrigue la Cour. Pour ne rien arranger, la vieille sorcière dont la fille est devenue la belle-mère d'Elisa la reconnaît et décide de se débarrasser d'elle...

 

Source: Externe

La fameuse pelote magique

 

Adaptation d'un conte d'Andersen publié en 1838, le film suit assez fidèlement les principaux événements du film à quelques exceptions près (Elisa n'est pas chassée du château par exemple), les manteaux du conte d'origine ont été remplacés par des pulls et le nombre de frères (11 chez Andersen) a été réduit à 6). Plutôt bien réalisée pour son époque, le film prend place dans la série des Sekai meisaku dôwa (Les contes du monde entier), des films animés adaptant des contes de tous les horizons, même si l'on note une forte proportion d'oeuvres européenes. Les Cygnes sauvages a été réalisé en 1977 quelques années après une importante grève au sein des studios de Toei qui a finalement conduit à une politique d'économie et une délocalisation dans des pays bon-marchés comme la Corée du sud. Cette nouvelle politique se ressent d'une certaine façon sur ce film, particulièrement la volonté de réduire le nombre de personnages apparaissant à l'écran. Ce qui explique pourquoi le nombre de frères d'Elisa (11 chez Andersen) passe à 6 dans le film.

 

 

Source: Externe

Elisa assistant impuissante à l'ensorcellement de ses frères

 

Malgré les quelques animaux disneyiens présent à l'écran et quelques chansons (restées par ailleurs en VO dans le doublage), Les Cygnes sauvages s'éloigne beaucoup des productions occidentales auxquels nous sommes habitués. Bien qu'adressé principalement aux enfants, le film contient certaines scènes assez sombres (la forêt du début) voire violents : Elisa par exemple subit une assez douloureuse torture de la part de la sorcière pour l'obliger à parler devant le roi. L'ambiance du film est rarement joyeuse, insistant sur le destin tragique de la fillette et sur la pression qu'elle subit à l'adolescence lors de son arrivée au château. Seules les dernières minutes tranchent avec le côté dramatique de l'histoire, finissant ainsi le film sur une note positive comme dans le conte original. Contrairement aux films d'animation américains où l'aspect ''comédie musicale'' est très présente, les quelques chansons entendues dans Les Cygnes sauvages n'apparaissent qu'en voix-off à l'arrière-plan et ne sont donc pas interprétées par les personnages. Elles servent davantage l'aspect artistique et émotionnel du film plutôt que l'aspect narratif, ce qui n'est franchement pas déplaisant. Malgré son âge et une animation vraiment limitée, le film reste agréable à regarder et son dessin caractéristique des années 70 pourrait encore séduire le jeune public (ainsi que leurs parents).

 

Source: ExterneSource: Externe

Elisa se lance dans un long et fastidieux travail pour aider ses frères

 

Point de vue chara-design, certains n'hésiteront pas à faire le rapprochement entre Elisa et la petite Heidi de la série du même nom. Ce qui en soit n'est pas faux au premier abord, bien que les studios, les réalisateurs et les chara-designers soient tous différents. Pour les autres personnages, nous sommes en terrain connu : les connaisseurs reconnaîtront des dessins très similaires à des films comme Marina la petite sirène, Le lac des cygnes ou encore La forêt enchantée. Je reviendrai  d'ailleurs sur ces différents dessins-animés.

 

Commentaires sur la VF

Sélectionné par l'éditeur vidéo DIA en 1982 pour être édité en cassette puis sortir au cinéma, le film n'a pas trop fait parlé de lui à l'époque. À peine évoque-t-il quelques souvenirs à certains l'ayant connu enfant. Il fut rarement rediffusé, excepté au Québec dans les années 80. Par la suite, on n'a plus jamais reparlé de ce film en Francophonie et c'est bien dommage. Le doublage de qualité respectait l'histoire et avait conservé les chansons en japonais (certains le regretteront peut-être). Si on excepte le choix curieux de faire doubler la sorcière par un homme (Roger Carel), la VF s'en sort donc honorablement vis-à-vis de la version japonaise et son âge apporte un charme supplémentaire avec le temps. Si vous tenez à la (re)découvrir, plusieurs VHS sont encore disponibles sur les sites de vente en ligne, hélas à des prix souvent astronomiques...

 

Liste des comédiens ayant participé au doublage (source : Planète Jeunesse)

Catherine Lafond Elisa
Jacques Deschamps Le Roi
Martine Messager La Reine
Roger Carel La sorcière
Jackie Berger Un Prince Cygne
Thierry Bourdon Un Prince Cygne
Sylvie Feit Un Prince Cygne
Nathalie Schmidt Un Prince Cygne
Marie-Christine Darah Un Prince Cygne
Patrick Poivey Le Prince
Jacques Ferrière Personnages secondaires
Marc de Georgi Personnages secondaires
Francine Lainé Personnages secondaires

 

Source: Externe

Elisa désormais adolescente

 

Attention à ne pas confondre ce film japonais avec une adaptation russe plus ancienne (1962) réalisée par les studios Soyuzmultfilm, réputés pour leurs adaptations de contes folkloriques avec un graphisme plus proche de l'imagerie populaire russe. Le réalisateur japonais aurait par ailleurs demandé l'autoristation aux Russes de reprendre plusieurs scènes du film, ce qui expliqueraient certaines simlitudes entre les deux adaptations.

 

Source: Externe

Le jeune roi espionnant l'étrange manège d'Elisa durant la nuit

 

Où trouve-t-on cette VF ?

Plusieurs éditions VHS existent, toutes sorties entre 1982 et 1988 environ. Voici une petite sélection des principales :

Source: Externe

La VHS sortie chez DIA

 

Source: Externe

Une autre édition chez Fil à Film (dont le dessin sur la jaquette est pour une fois pas trop moche)

 

Et le film, on peut le revoir dans de bonnes conditions ?

Difficile à dire, car le film n'est jamais ressorti au Japon en DVD et les cassettes sont devenues rares et chères. Il existe cependant une édition allemande du film, mais monolingue (même pas l'ancien doublage réalisé en Allemagne de l'Est dans les années 80 !) et avec une qualité d'image ainsi qu'un recadrage douteux. Il semble qu'une édition similaire existe en Espagne.