Apparu au début des années 80, l'éditeur de vidéocassettes DIA (Distribution Internationale Audiovisuel), dont le catalogue contenait principalement des films d'action et érotiques, lança sur le marché français quelques dessins-animés pour enfants comme le film sud-coréen Les 3 Mousquetaires de l'espace et sa suite Les 3 Mousquetaires - Time Machine 001 ou encore les trois dessins-animés japonais suivants :

 

Les Aventures de panda (film)

77926830_L

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les Cygnes sauvages (film)

669174717_L

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Daimos (juste les épisodes 1 à 7)

maqnh1q0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edités à peu près en même temps en 1982, ils ont ensuite été réédités à de multiples reprises chez différents éditeurs, en particulier chez Vidéo Jeunesse, un sous-label de DIA, et Fil à Film, avant de disparaître dans l'indifférence générale. Pourtant, on ne peut pas dire que l'éditeur négligea ces licences : les doublages étaient dans l'ensemble de qualité (malgré quelques voix caricaturales dans Les Aventures de panda ou des interprétations assez variables voire amateurs chez Daimos) et les films eurent même droit à une sortie cinéma qui ne contribua pourtant pas à faire connaître ces œuvres au grand public. Sans doute l'arrivée de ces titres inconnus à une époque où la japanimation n'en était qu'à ses balbutiements n'a-t-elle pas encouragé les ventes, malgré certains efforts de la part de Bandaï (ex-Popy) qui proposa à la vente les jouets de Daimos en même temps que la sortie en VHS du dessin-animé.

 

Plus surprenant, le mythique journal de Spirou, pourtant si réfractaire au Japon et bien évidemment à la bande-dessinée nippone (il suffit de lire l'article incendiaire paru en 1982 à l'occasion de la venue du Japon au Festival d'Angoulême pour s'en persuader), proposa des lots de cassettes DIA comme cadeau lors d'un concours organisé dans ses pages. Si le contenu du dessin-animé n'était pas toujours clairement développé (souvent résumé à un mini scénario et deux lignes de commentaire), l'opinion du rédacteur ne descendait pas non plus les œuvres en question et en vantait même certains mérites. Même Daimos, bien que plus ''japonais'' que les deux premiers DA, était plutôt bien noté. Bien sûr, il ne faut pas non plus crier victoire dans ce cas précis : l'aspect commercial primant sur le reste, le journal ne changera pas beaucoup son regard sur les DA japonais avant les années 2000. Bref, rien de nouveau sous le soleil ! Mais passons...

 

La page concours pour Daimos (février 1983)

 

Ces intercales publicitaires ont cependant permis de donner une date à peu près approximative à ces sorties VHS, laissant supposer une édition dans le commerce fin 1982 puisque le concours a été organisé entre janvier et mars 1983. Ces sorties font partie des premières vidéocassettes de DA japonais hors diffusion télévisée, si l'on excepte 30'000 lieues sous les mers (1980) et quelques éditions difficiles à dater comme Shirley la petite fille en ballon (1981 ? chez Jacques Canestrier Vidéo) ou encore Lupin III. A noter que les trois dessins-animés de chez DIA sont toutes des productions Toei, ce qui pourrait envisager une initiative du studio de faire connaître ses œuvres en Occident (les premiers anime distribués aux USA ou en France venaient majoritairement de chez Toei Animation).

 

La page concours pour les cygnes sauvages et les aventures de panda (janvier 1983)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Verso de la page précédente

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors que dire finalement de ces sorties ? Les trois anime choisis par DIA ne se ressemblent pas beaucoup, bien que destinés à l'époque aux enfants. Les Aventures de panda est un dessin-animé sympathique à destination des tout-petits alors que les Cygnes sauvages et Daimos d'adressent déjà à un public un peu plus âgé (certaines scènes des Cygnes sauvages sont assez effrayantes pour un jeune public). Il est aussi surprenant d'y retrouver un anime de robots géants (dans la lignée de Mazinger Z et Goldorak) parmi deux films déjà plus adaptés à des spectateurs européens. Rappelons par exemple que Les Cygnes sauvages adapte le fameux conte d'Andersen. De plus, ce ne sont pas des DA très connus, y compris au Japon (bien que Daimos ait ses fans); il n'existe par ailleurs aucune édition DVD japonaise des Cygnes sauvages et je n'en ai pas trouvé non plus pour Les Aventures de panda (comme d'autres métrages à petit budget réalisés le temps d'un festival ou d'une diffusion TV). L'initiative de DIA était donc assez risquée à l'époque, ce qui expliquerait sans doute pourquoi il n'y eut pas d'autres licences par la suite jusqu'à la disparition éphémère de l'éditeur.

 

Note : Les Aventures de panda est ressorti en 2005 en DVD chez Ben'J avec vraisemblablement son doublage d'origine, je ne parlerai donc pas davantage de ce titre.

 

 

 

Crédits images :

http://www.priceminister.com/offer/buy/2604087/Tao-Tao-Les-Aventures-De-Panda-VHS.html

Scans personnels (Album Spirou n°168)