20121113_d81326Titre original : Hyakumannen Chikyu no Tabi Bandar Book (百万年地球の旅バンダーブック)

Année de production : 1978

Réalisateur : Hisashi Sakaguchi (d'après une idée d'Osamu Tezuka)

Diffusé sur Antenne 2 le : 20 novembre 1981 (rediffusions les 2 et 5 juillet 1982 en 2 parties et les 11, 18 et 25 septembre 1987 en 3 parties)

 

Vif Argent (Bander en VO) est le prince de la planète Améthyste dont les habitants sont capables de métamorphose et vivent en paix avec les animaux. Sur cette planète, les Terriens sont considérés comme un peuple barbare qui n'a pour seul objectif que la conquête d'autres planètes. En dépit de leur statut familial, le jeune prince noue en cachette une relation amoureuse avec Etoilia, sa jeune soeur. Jusqu'au jour où le jeune homme apprend ses origines : il est en réalité un enfant trouvé que ses parents terriens ont pu sauver à temps en le plaçant dans une capsule de secours avant de périr victimes de l'explosion criminelle de leur vaisseau spatial. L'enfant a ainsi échappé à la mort avant d'être recueilli par le couple royal d'Améthyste. A peine l'adolescent s'est-il remis de ces révélations qu'apparaît Jacques la Balafre (en fait Black Jack, l'un des héros phares de Tezuka), un pirate qui parcourt l'espace avec sa bande pour mettre à sac les différentes planètes qu'il rencontre sur son passage. Le bandit kidnappe le jeune homme après l'avoir vaincu en duel et prend en otage Etoilia avant d'abandonner son frère sur une planète inconnue. Accompagné d'une étrange créature rose pouvant changer de forme à volonté, Vif Argent délivre finalement la princesse Floriane retenue en otage par le comte Dracula. Le prince parvient à ramener la jeune fille saine et sauve sur sa planète natale, mais il. s'attire alors les foudres de Musculo, un Terrien comme lui qui convoite à la fois la couronne et la main de la princesse Floriane. Avec l'aide du professeur Aquarium (en réalité Sharaku, un autre personnage de Tezuka), le jeune homme parvient à dénoncer le complot ourdi par Musculo, mais le sinistre individu s'échappe en direction de la Terre avec à bord un gaz toxique menaçant de détruire toute vie sur notre planète. Obligé de s'allier à Jacques la Balafre, Vif Argent rejoint la Terre à l'époque où il venait à peine de naître avec pour objectif de retrouver ses véritables parents. Il découvre alors une planète victime d'un odieux tyran, le président Vidor, mais également les raisons pourquoi ses parents ont dû fuir la planète avant qu'un attentat ne mette un terme à leur existence. Parviendra-t-il à leur éviter ce sort tragique ? Et qu'est donc devenue Etoilia depuis son enlèvement sur Améthyste ?

 

 vlcsnap-2013-05-20-00h56m44s247Black Jack en personne (Ou Jacques la Balafre) !

 

Le Prince du Soleil est le premier d'une série de six téléfilms commandés par la télévision japonaise et réalisés au studio Tezuka Productions. Le scénario, que l'on doit au grand mangaka Osamu Tezuka (auteur de nombreuses oeuvres tels que Astro Boy, Black Jack, Le Roi Léo, Le Prince Saphir, Phénix l'oiseau de feu, l'Histoire des Trois Adolf..., mais aussi l'un des pères du manga moderne), reprend la majorité de ses thèmes favoris - la pollution (brillamment dénoncé dans Nucléa 3000), l'obsession pour le pouvoir, la folie humaine ou encore l'horreur de la guerre - et met en scène comme à son habitude plusieurs de ses personnages fétiches. On y retrouve notamment le médecin Black Jack dans le rôle de Jacques la Balafre (son nom en VO est bien Black Jack), l'enfant aux trois yeux Sharaku ou encore les personnages d'Astro et de Shunsaku Ban (alias Moustache) en tant que caméos et même un Ochanomizu (Astro Boy) dans un rôle bien moins reluisant que celui du bon professeur qu'il obtient d'habitude. Si l'histoire est passionnante et se suit sans déplaisir grâce à des personnages attachants, on regrettera un scénario qui tente maladroitement d'aborder trop de thèmes à la fois, même si l'obsession du pouvoir que l'on retrouve chez la plupart des adversaires du héros reste le mieux exploité. Ce n'est pas pour rien d'ailleurs si j'ai tant peiné à vous pondre un résumé relativement convenable tant les différents événements s'enchaînent sans que l'on ne parvienne à en saisir tous les liens ou les objectifs et surtout à privilégier certaines parties au détriment d'autres ! La fin semble aussi un peu téléphonée (notamment la véritable identité de Black Jack/Jacques la Balafre), bien qu'émouvante concernant la situation dans laquelle se retrouve plongée Vif Argent. La première partie me semble d'ailleurs largement meilleure en terme de rythme et d'intérêt que la seconde, même si tout n'y est pas absolument pas à jeter (loin de là !). La dernière scène du téléfilm, très réussie, vaut absolument le coup d'oeil.

 

vlcsnap-2013-05-20-00h58m11s90Le héros Bander (Vif Argent en VF) et sa petite compagne rose

 

On y retrouve aussi un certain côté imaginatif par rapport aux différents personnages que rencontre le héros ou encores les mondes qu'il traverse durant son périple : la planète sur laquelle Vif Argent est abandonné est une version farfelue du Far-West, la planète de la princesse Floriane un univers bucolique d'inspiration hippie, etc... Bref Tezuka se fait plaisir et nous avec : si l'on met de côté ses défauts, le téléfilm demeure un très beau récit d'aventure où l'on suit un héros certes assez typique de l'animation japonaise, mais attachant. Lors de sa diffusion sur Antenne 2 dans les années 80, Le Prince du Soleil a fortement marqué les jeunes téléspectateurs sur plusieurs détails qui reviennent régulièrement dans les sujets de recherche sur les forums : le début avec les parents plaçant leur fils dans une nacelle de secours, la créature rose qui accompagne le héros, la scène où Vif Argent se voit enfant et se reconnaît grâce aux marques qu'il porte aux poignets et enfin la scène finale (dont je ne dirai rien pour ne pas spoiler).

 

 vlcsnap-2013-05-20-01h01m18s159Ban Shunsaku et Astro Boy, deux célèbres personnages de Tezuka

 

Le chara-design est du pur Tezuka, très sympathique à regarder pour qui est fan de l'auteur (c'est mon cas !) et la réalisation, bien qu'elle ait pris un coup de vieux, passe encore assez bien. L'animation n'est pas exceptionnelle, mais à relativiser : n'oublions pas qu'il s'agit d'un téléfilm et que le budget reste en deçà de celui d'un long-métrage.

 

Commentaires sur la VF

La version française est d'assez bonne qualité, mais elle est loin d'être parfaite. Le casting manque cruellement de comédiens (seuls une dizaine se partagent tous les rôles, même si le nombre est déjà supérieur à certaines séries qui n'avaient à disposition que six comédiens), obligeant donc certains comme Francis Lax à cumuler quatre rôles sur l'ensemble du téléfilm. Heureusement, l'ensemble du cast vocal est de qualité. Céline Montsarrat donne une très jolie voix à Etoilia, Thierry Bourdon sur Vif Argent est assez juste dans son jeu (même si je préfère sa prestation sur Ken dans Nucléa 3000) et Philippe Ogouz dans le rôle de Black Jack/Jacques la Balafre n'en fait pas encore des tonnes comme sur Ken le Survivant. La traduction est correcte et assez fidèle aux dialogues originaux. De plus, à l'exception de deux-trois, les noms francisés ne sont pas trop ridicules contrairement à d'autres dessins-animés de la même époque. À noter que la VF ne semble à aucun moment avoir censuré certains passages où l'on voit des femmes entièrement nues (y compris une adolescente) !

 

Liste des comédiens ayant participé au doublage

Thierry Bourdon Prince Vif Argent
Céline Monsarrat Etoilia
Nathalie Schmidt Princesse Floriane
Philippe Ogouz Jacques la Balafre
Francis Lax Dracula, Président Vidor, Professeur Aquarium, Babaorum
Claude Dasset Musculo, roi Bobo
Jacques Ferrière Professeur Koudor
Jacques Torrens Magnézium, soldat de Jacques, narrateur
Gérard Hernandez Roi d'Améthyste
Claude Chantal Marie Koudor, Reine Tasca

 

  vlcsnap-2013-05-20-01h02m11s190Le héros et la princesse Floriane peu après sa libération

 

 

Et le film, on peut le revoir dans de bonnes conditions ?

Malheureusement, si le téléfilm a durablement marqué certains téléspectateurs lors de sa diffusion en France, il n'est pour le moment pas prêt de ressortir en DVD comme beaucoup de ces productions diffusées en guise de bouche-trou dans les programmes jeunesse de l'époque. Il est difficile de savoir à qui appartiennent les droits du téléfilm à l'heure actuel (s'ils sont encore disponibles pour la France après 30 ans, mais j'en doute); de plus, la paternité de la version française semble poser problème avec les ayant-droits et donc difficile à récupérer. Et enfin, les droits du téléfilm sont très chers, du coup les éditeurs, conscients d'un échec inévitable en termes de vente sur un produit non mainstream, préférent ne prendre aucun risque. Pour ceux qui voudraient absolument découvrir le téléfilm et sont prêts à faire l'impasse sur la VF, il existe chez l'éditeur italien Yamato Video un superbe coffret DVD regroupant l'intégralité des six téléfilms avec version italienne et VO. Je vous le conseille fortement !

 vlcsnap-2013-05-20-01h04m54s29Bander/Vif Argent se découvre enfant

 

J'espère que cet article aura permis à certains de se rappeler de ce téléfilm s'ils en cherchaient éventuellement le titre et ainsi leur permettre de retrouver sa trace ! Pour les curieux, quelques liens très intéressants pour en apprendre un peu plus :

http://www.planete-jeunesse.com/fiche-141-le-prince-du-soleil.html (Incontournable)

http://comixzone.neetwork.net/le-prince-du-soleil/ (une critique assez juste qui m'a quelque peu aidée dans la rédaction de mon article)

http://namida.cyna.fr/ency/telefilm-hya1.html (une autre assez différente, très sévère concernant la VF, mais un point de vue intéressant)

 

Je terminerai rapidement cet article sur les derniers mots du doublage français, que l'on doit au comédien Philippe Ogouz - de loin l'une de ses plus belles prestations - et qui à mon sens résume parfaitement le propos du téléfilm : ''Nous ne pouvons pas changer le passé, mais il est possible de transformer l'avenir. Il n'est pas trop tard pour commencer dès aujourd'hui''.

 

 

Crédits images :

Images personnelles (Tezuka Special TV Memorial Box, Yamato Video, 2008)