ref4-18629

Titre original : Dôbutsu Takarajima (どうぶつ宝島)

Année de production : 1971                        

Réalisateur : Hiroshi Ikeda (d'après l'oeuvre de Robert Louis Stevenson)

Sorti au cinéma le : 31 octobre 1973

Distributeur cinéma : Audifilm

Le jeune Jim rêve de parcourir le monde et de partir à la recherche de trésors... Un soir, un mystérieux marin borgne, poursuivi par des brigands, lui confie un coffret renfermant la carte du trésor du capitaine Flint. Jim se lance alors à l'aventure en compagnie de ses seuls compagnons de route, son petit frère et la souris Gran, avant de se faire capturer par les pirates du capitaine Silver (représenté sous les traits d'un cochon !). Jeté en prison, délesté de sa carte au trésor, Jim fait alors la rencontre de Kathy, petite-fille du capitaine Flint. Ensembles, ils vont essayer d'échapper aux mains des pirates et retrouver le trésor avant eux...

 

 

L'affiche cinéma pour la sortie françaiseGrande

 

 

Adaptation extrêmement libre du célèbre roman ''L'Île au trésor'', ce film s'adresse avant tout aux jeunes enfants. Les pirates sont tous représentés sous les traits d'animaux (un cochon, un loup, un phoque, etc.) et les héros sont finalement deux jeunes enfants aventuriers capables de tenir tête face à des adultes cruels. Le capitaine Silver, bien loin du chef des pirates froid et sans pitié, est ici un capitaine malchanceux et burlesque, souvent mis dans des situations humoristiques en sa défaveur, et ce même s'il reste jusqu'à la fin le principal ''méchant'' du film. Ce parti pris méchants pirates contre jeunes héros gentils et courageux peut bien sûr paraître manichéen bien qu'assez évident pour un film visant les plus jeunes.

Jim et son ami rongeur.

Remarquons néanmoins que tous les pirates ne sont pas forcément dépeints comme des monstres sanguinaires cherchant à dépouiller Jim; l'un des matelots par exemple s'attachera au petit frère du jeune garçon et d'autres pirates finiront par venir en aide aux enfants. Au final, seuls Silver et son lieutenant seront les perdants face à la ruse et au courage des gentils héros. Le film présente également un rythme assez rapide, présentant rapidement les personnages principaux et leur situation initiale afin d'arriver le plus vite possible à la scène du départ vers l'île au trésor; ainsi, Jim semble élever seul son petit frère (encore bébé) - personnage évidemment rajouté par rapport au roman où Jim était enfant unique - et les parents des enfants ne sont jamais évoqués. De plus, le personnage qui remplace Billy Bones (son nom ne sera pas évoqué) n'apparaît tout au plus que 5 minutes durant tout le film et son destin reste un mystère !

vlcsnap-2017-08-15-17h12m54s278

 

En soit, le film ne se démarque donc pas par son scénario, assez simple et cherchant principalement à divertir le jeune public grâce à d'habiles chorégraphies durant les combats, un humour assez réjouissant (bien que parfois puéril) et des chansons entraînantes, heureusement pas trop envahissantes. Son principal intérêt tient plutôt à son héroïne Cathy, petite-fille du capitaine Flint, qui n'apparaissait pas dans le roman original. Bien loin des personnages de petites filles dans les anime japonais de l'époque, Cathy est une fillette qui ne reste jamais à la traîne derrière Jim. Elle se montre même largement plus efficace que ce dernier, parvenant grâce à son intelligence et à ses talents de combattante, à se sortir des nombreuses situations périlleuses. La création d'un personnage féminin fort tient sans doute à la présence d'Hayao Miyazaki; alors jeune animateur engagé chez Toei Animation, il avait déjà collaboré à ''Gulliver no Uchû Ryôkô'' comme intervalliste puis au premier film du ''Chat Botté'' et à ''Ali Baba et les 40 voleurs'' en tant qu'animateur-clé (pour ne citer que les principaux films réalisés chez Toei). Dans le cas des ''Joyeux pirates de l'île au trésor'', Miyazaki participa à 3 postes différents, à savoir en tant que consultant d'idées, en tant qu'animateur-clé et enfin en participant au layout (c'est-à-dire l'assemblage des différents plans visuels). La participation de Miyazaki se remarque d'autant plus que Cathy évoque bien évidemment une Nausicaä ou une San (Princesse Mononoke) en herbe, aux prises avec un cochon qui rappellera forcément le héros de ''Porco Rosso'' !

vlcsnap-2017-08-15-20h25m08s780

 

Miyazaki n'est d'ailleurs pas le seul talent à avoir apposé sa patte dans le film. Notons par exemple la présence de Yasuji Mori au chara-design et à la direction d'animation. Très peu connu des fans français, cet animateur est réputé pour ses dessins tout en rondeur accentuant l'aspect mignon de ses personnages et notamment lorsqu'il s'agit de représenter des animaux. L'un de ses meilleurs travaux reste à mon sens le film ''Wan wan Chûshingura'' (1963), malheureusement inédit en France, où son trait s'adapte parfaitement aux différents chiens rencontrés dans le film. Pour connaître davantage son travail, je vous invite à voir cette vidéo rendant hommage à sa carrière :

Yasuji Mori (森康二) Animation

 

Enfin, il serait dommage de ne pas évoquer le travail de Yôichi Kotabe, animateur-clé sur plusieurs séquences du film. Son nom ne vous dira sans doute rien, mais il fut notamment chara-designer sur ''Heidi'', ''Marco'' (autre série de Takahata Isao, injustement inédite en France), ''Kié la petite peste'' ou encore sur ''Horus le prince du soleil''.

 

vlcsnap-2017-08-15-20h46m34s199

D'une durée ne dépassant pas une heure, assez typique de la nouvelle vague de films Toei au début des années 70, où l'humour et l'action prennent le pas sur la poésie et l'influence des contes asiatiques, ''Les Joyeux pirates de l'île au trésor'' reste un très bon divertissement, à regarder en famille sans tarder. Les amateurs d'animation japonaise auront l'occasion de découvrir les débuts d'un futur grand réalisateur et qui déjà laissait entrevoir une partie de son univers personnel. Si l'animation a pas mal vieilli, la direction artistique se permet par moments de très belles séquences oniriques qui gardent un certain charme malgré ses 45 ans.

vlcsnap-2017-08-15-20h48m06s779

 

Proposé au cinéma en France dès 1973 dans une première version française, le film ne sortira pas en VHS avant 1992 chez un éditeur inconnu (une source mentionne néanmoins UGC Vidéo dans la collection ''Il était une fois'', mais je n'ai trouvé aucune jaquette VHS le prouvant. C'est néanmoins possible). Il sera ensuite redoublé en 2005 par Wild Side pour la sortie DVD avec le même titre que la première version française : ''Les joyeux pirates de l'île au trésor'' au lieu d'un titre plus fidèle à la version originale. Un clin-d'oeil à la sortie cinéma de 1973 ? Si la nouvelle version française propose des chansons entièrement traduites et une meilleure traduction des dialogues, il semble selon les anciens fans que la nouvelle version française accentue trop le côté enfantin du film comparé à l'ancienne. Deux internautes m'ont gentiment confirmé l'existence d'une VHS chez l'éditeur UGC Vidéo contenant le premier doublage. Malheureusement elle semble très difficile à dénicher, tant sur Internet que dans les brocantes.

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.planete-jeunesse.com/fiche-1580-les-joyeux-pirates-de-l-ile-au-tresor.html (Pour débuter)

http://www.malevolentreviews.fr/film-lesjoyeuxpiratesdelileautresor/2084 (une critique en français)

http://cinemoviesalholg.blogspot.ch/2005/02/dobutsu-takarajima-les-joyeux-pirates.html (une autre)

 

 

Avis de recherche :

Si quelqu'un ayant vu le film à l'époque ou possède la cassette vidéo sortie dans les années 90 et qu'il souhaite partager ses impressions, ses souvenirs ou encore d'éventuelles informations sur l'ancienne version, il est possible de me contacter via ce blog.

 

 

 

Crédits images :

http://moviecovers.com/film/titre_LES%20JOYEUX%20PIRATES%20DE%20L%27ILE%20AU%20TRESOR%20%281971%29.html

http://www.commeaucinema.com/film/les-joyeux-pirates-de-l-ile-au-tresor-animation-jeunesse,36947

Captures d'écran personnelles